Accueil cabinetAccueil bureauAccueil coolsculptingAccueil salle attente

<

>

Dermoscopie : contrôle et diagnostic des grains de beauté et tumeurs cutanées

La dermoscopie numérique

La dermoscopie numérique est devenue la méthode de référence dans l'analyse des lésions cutanées pour lesquelles on suspecte un risque de cancer et leurs prises en charge différenciées. De nouveaux appareils numériques permettent d'obtenir des images en haute définition et de les stocker facilement.

 

Le dermoscope numérique permet d'accéder aux couches les plus profondes de la peau et de les visualiser très précisément grâce à un très fort grossissement. L’image ainsi agrandie conduit à un diagnostic plus précis et plus précoce des nævus, c'est-à-dire les «grains de beauté » pour repérer d'éventuelles lésions malignes qui nécessiteront une biopsie. L'examen est indolore, non invasif, sans effet secondaire, ni complication. Il faut éviter de se maquiller et de mettre du vernis à ongles avant la séance.

Dermoscopie numérique C-Cube
Dermoscopie numérique C-Cube

Le cabinet du Docteur Sylvie Olive est équipé d'un dermoscope numérique C-Cube de toute dernière génération.

 

Le dermoscope C-Cube permet le calibrage des couleurs et des métriques pour obtenir une excellente qualité et précision de l’image d’observation. Ce calibrage garantit aussi la reproductibilité des images pour le suivi des patients sur le long terme.

 

Ces images sont générées en haute définition (Ultra HD). Ce niveau de définition permet un accès à un niveau de détail jamais égalé auparavant.

 

Le dermoscope C-Cube a également été conçu avec une technologie qui évite toute brillance pour un éclairage tout à fait homogène de la zone observée. Différentes pièces permettent de personnaliser l’appareil pour tous les cas d’examen.

Les grains de beauté

Les naevi ou naevus sont des tumeurs bénignes pigmentées d'origine mélanocytaire (cellules qui donnent la pigmentation à la peau), qui se développent à partir de la couche basale des l'épiderme. Les naevi sont rarement congénitaux, apparus alors dès la naissance. Plus souvent, ils sont acquis, se développant à la puberté ou à l'adolescence. Le plus souvent, leur taille est petite, inférieure à 9 mm de diamètre peu esthétiques ou risquant de se transformer en mélanome.Tant qu’un naevus (grain de beauté) ne « bouge pas » il n’y a, en principe, pas risque de mélanome. En cas de modification même légère (protubérance, couleur, saignement), il faut le faire examiner sans tarder par un dermatologue. Il est recommandé aux personnes s’étant beaucoup exposées au soleil dans leur jeunesse (notamment les peaux claires et les roux) et présentant de nombreux grains de beauté de se faire contrôler une fois l’an. Plus le diagnostic est précoce, plus le pronostic est positif.

Les tumeurs cutanées

Il y a trois types principaux du cancer de peau. Le plus banal et le moins dangereux est le carcinome basocellulaire. Il survient généralement sur peau saine, sur des zones découvertes du corps (tête, cou) et après 50 ans sous la forme d’une petite tumeur qui développe une croute blanche. C’est le moins grave car son évolution est lente et son développement reste local. De ce fait, ils ne métastasent pas. Mais leur extension en surface, peut en rendre l’exérèse (ablation) difficile. Le traitement doit donc en être précoce.

 

Le deuxième type du cancer de peau est le carcinome épidermoïde (spinocellulaire). Plus rare mais plus agressif que le précédent. Sur la peau exposée au soleil, ils débutent souvent par des excroissances recouvertes de croûtes blanches (kératoses) qui se transforment en ulcération. Non soigné à temps, ce carcinome peut métastaser dans les ganglions lymphatiques ou les organes internes. Une détection précoce permet un traitement chirurgical simple, généralement réalisable sous anesthésie locale.

 

Enfin, le mélanome est le cancer de la peau le moins fréquent, mais de loin le plus dangereux en raison de sa grande capacité à métastaser. Il présente deux aspects possibles : soit plan (ou SSM), soit nodulaire. Il se développe à partir des cellules pigmentaires, les mélanocytes, présentes dans la peau.

 

C’est un grain de beauté cancéreux avec des couleurs et des contours irréguliers. Il s’étend horizontalement le long de la base de l’épiderme avant de pénétrer en profondeur dans le derme et l’hypoderme. L’épaisseur de la tumeur (en millimètres) est un facteur de pronostic important. Le mélanome se trouve le plus souvent sur le haut du dos chez les hommes et sur les mollets chez les femmes. Il peut également se développer sur d’autres parties du corps (les muqueuses et les ongles).